Une des plus belles choses qui nous arrive pendant les voyages, c’est les rencontres que l’on fait avec certaines personnes exceptionnelles. Parfois nos chemins se croisent seulement pour un court instant, tandis que parfois on reste d’avantage avec eux, on apprend à les connaitre… mais toutes ces rencontres donnent du sens à nos aventures.

On ne peut pas nier qu’en diverses occasions les locaux nous voient comme un portefeuille sur pattes. Beaucoup s’approchent et commencent à parler amicalement, mais après quelques secondes, on se rend vite compte que le seul but de cette conversation est de te vendre quelque chose, te faire visiter la merveilleuse boutique juste à coté ou donner de l’argent pour n’importe quelle autre cause ou entreprise imaginable…

Mais dans ce post, nous n’allons parler que des personnes qui ont réellement marqué notre voyage au Sri Lanka, et nous leur dédions cet article.

L’apprentissage de nos premiers mots en cingalais et tamoul

Pendant le vol d’Oman (où on a fait une escale) à Colombo, nous avons rencontré Adrian, un cingalais chrétien qui travaille en Suisse depuis plus de 20 ans. Il retournait au Sri Lanka quelques semaines pour retrouver sa famille, ses amis et sa terre natale.

Ensuite, pendant notre voyage en train pour nous rendre à Anuradhapura, nous avons rencontré Raguraam, un Tamil qui travaille à Colombo. Les weekends il rentre parfois chez lui depuis la capitale pour profiter des siens.

À part les conversations intéressantes sur des sujets divers, tels que la fin de la guerre civile ou les récentes inondations qui avaient fait rage dans le sud du pays, ces deux hommes nous ont enseignés nos premiers mots en cingalais et tamoul.

Dans le train avec Raguraam, notre professeur de tamoul
Dans le train avec Raguraam, notre professeur de tamoul

Apprendre quelques mots de base est indispensable et ça vaut vraiment la peine ! Ça peut permettre de faire sourire, de bien commencer une négociation, ou encore de faire éclater de rire quelqu’un parce qu’on a dit quelque chose de complètement incompréhensible ! Voici notre kit de survie linguistique au Sri Lanka:

FrançaisCingalaisTamoul
BonjourAyubowan /ayuboan/Wanakam /ouanacam/
Au revoirBye ByeBye Bye
MerciIshtuti /stuti/Nanry /nanrri/
Très bonBohoma Ondai /bomo ondai/Ithu nalam /itu nalam/
EauWathura /vatura/Thanner /tani/
Thé au laitKiri te /kiri té/Paal theneer/pal tenir/
Les notes de nos cours de langue
Les notes de nos cours de langue

Comme à la maison

Pendant notre trajet en train de Kandy a Nuwara Eliya, nos avons rejoint un groupe d’étudiants qui faisaient de la musique, dansaient et chantaient des chansons locales. Ils faisaient beaucoup de bruit avec beaucoup d’énergie pendant la plus grande partie du trajet, c’était assez génial à voir !

Vous pouvez écouter ici la chanson originale c’est assez ressemblant, malgré tout !

Dans ce groupe, nous avons rencontré nos amis Sasnas (celui qui joue le rythme au tambour dans la vidéo) et Musharraf. Sans aucun doute une des meilleures surprise du voyage !

Ils voyageaient de Negombo à Nuwara Eliya pour passer le weekend entre amis tout en visitant leur pays. Malgré les 8 et 9 ans de différence d’age avec nous, on a directement accroché et on a fini par passer l’intégralité du weekend tous les 4 ! On a visité les plantations de thé, randonné, découvert la région ensemble, échangé sur nos différentes cultures…

Pendant la visite des plantations de thé avec Sasnas et Musharraf
Pendant la visite des plantations de thé avec Sasnas et Musharraf

Ce qui nous a le plus impressionné c’est que, sans même nous connaitre, ils voulaient que nous nous sentions chez nous ! Ils nous emmené visiter des endroits qu’ils connaissaient déjà et voulaient même payer à notre place pour tout parce que nous étions “leurs invités”. (Évidemment, on ne voulait pas les laisser payer, mais ils étaient difficiles à convaincre…)

Ils rentraient chez eux après le weekend et nous continuions notre itinéraire, mais avant de nous séparer, ils nous ont invités à passer nos derniers jours au Sri Lanka chez eux, avec leurs familles. Traditionnellement, toute la famille habite dans la même maison, ou dans la maison voisine. Quand un fils se marrie, la femme déménage pour vivre avec la famille de son mari.

Et c’était effectivement pareil chez eux aussi. Comme convenu, nous avons passé notre dernière nuit au Sri Lanka chez eux à Negombo (la ville où se trouve l’aéroport principal de l’ile, à une environ heure de Colombo). Là bas, les deux familles nous ont reçues à bras ouverts, avec un gigantesque sourire aux lèvres et un kiri te.

Sasnas nous a laissé dormir dans sa chambre, nous ne voulions pas du tout déranger leurs habitudes, mais c’était impossible de les faire changer d’avis. Ils nous ont dit que lui et sa femme (oui, marié à 19 ans) dormiraient dans une chambre à côté, au final nous avons fini par accepter leurs conditions. Mais pendant la nuit, nous nous sommes rendu compte qu’en fait, ils dormaient sur un tapis, sur le sol du salon !

Avec la famille de Sasnas
Avec la famille de Sasnas

Pour dîner, nous sommes allés chez la famille de Musharraf. Sa famille était aussi adorable que celle de Sasnas ! Malgré le fait qu’ils ne parlaient quasiment pas anglais, ils nous ont reçus comme des rois et nous ont préparés un incroyable et délicieux festin ! Ils ont dû passer un nombre d’heures impressionnant dans la cuisine pour mitonner chacun des différents plats présents sur la table. Tout ça pour nous, comme si nous étions des célébrités ou des personnalités importantes, alors que réellement ce sont eux qui mériteraient tout ça, pas nous !

Un dîner pour 20 alors que nous étions seulement 4!!
Un dîner pour 20 alors que nous étions seulement 4!!

Le lendemain, nous avons dit au revoir à tout le monde, à la fois tristes de les laisser, et heureux de les avoir rencontrés !

Peut-être qu’un jour, nous nous reverrons ? En tout cas, on l’espère vraiment, parce que c’étaient vraiment des personnes exceptionnelles !